FauciGate: Les Conséquences du FauciGate Commencent à Marquer la Fin du Cauchemar Covidien.

dfagvdv

   Ces derniers jours ont été riches en rebondissement de toutes sortes. Depuis que le magazine Buzz Feed à réussi à rendre publique les courriels privés de Fauci, via un « Freedom Information Act », à savoir, une procédure judiciaire qui permet de rendre publique des documents classifiés ou privés en vertu de l´intérêt publique, le scandale ne cesse de croître, et les premières conséquences se font déjà sentir. Tout d´abord, les plus de 3500 pages des mails du véreux docteur nous montrent que celui-ci a mentit sous serment, chose qui est passible de prison aux États-Unis, au cour d´une audition devant le Congrès Américain. Fauci n´est pas n´importe qui: pendant des décennies, toutes les décisions en matière de santé publique passaient, et passent encore (mais il semble que plus pour longtemps), par lui, et comme le CDC suivait ses directives et l´OMS aussi, ont peut comprendre l´impact que cela a pour le monde, car de nombreux pays suivent directement ou indirectement les directives de Fauci, soit en suivant les recommandations du CDC américain, soit en suivant celles de l´OMS. On peut notamment lire dans les mails que Fauci savaient que les masque sont inutiles et ne protègent pas contre le virus, alors qu´il a menti en disant le contraire à l´audition, qu´il a financé le labo de Wuhan pour que celui-ci fasse des recherches de gain de fonction sur les coronavirus, chose qu´il avait nié devant le congrès, un autre mensonge qui en l´occurrence peut l´envoyer dans le couloir de la mort. En effet, si l´on considère que le virus n´était pas naturel puisqu´altéré par génie génétique, et vu les dégâts causés par celui-ci (en fait par les politiciens qui ont gérés la « crise » mais ce n´est pas la vérité qui importe ici) au niveau économique, et autres, aux USA, alors ont pourrai considérer que le sars-cov-2 était une arme biologique et que donc l´Amérique a souffert une attaque bactériologique, ce qui transforme à Fauci en traître à la Nation, collabo, etc. Bref, vous voyez le tableau. En effet, les États-Unis sont en guerre avec la Chine pour l´hégémonie du monde, guerre qui pour l´instant prend surtout une forme commerciale. La Chine est le seul pays au monde à avoir une croissance positive du PIB cette année et a n´être jamais entrée en récession. L´idée de l´accuser de tous les maux et pouvoir lui réclamer des dommages et intérêts, est parfaite pour le narratif américain qui s´inscrit en victime et permet de faire diversion sur ses propres errements dans la gestion de cette « crise » plandémique, à laquelle d´ailleurs Fauci n´est pas étranger, loin de là.

usa-coronavirus

Pour voir les vidéo en plein écran, cliquez sur les liens de celles-ci afin de pouvoir les voir directement sur Odysée.

   On apprends ainsi par les fameux mails que celui-ci savait pour l´Hydroxichloroquine, ou l´Ivermectine, ou encore d´autres remèdes, mais qu´il a tout fait pour étouffer la connaissance de ces molécules dans le domaine publique, écrivant à Zuckerberg et d´autres pour censurer sur les réseaux sociaux et les médias tout ce qui ne lui convenait pas, notamment, mais pas seulement, l´histoire du labo de Wuhan et de l´origine du virus. Il ne fallait surtout pas que l´on puisse établir un quelconque lien entre lui et le laboratoire P4 du fait qu´il y avait financé les fameuses recherches de gain de fonction dans celui-ci, ou encore moins entendre parler d´éventuelles cures du covid, puisque les vaccins ne disposent que d´une autorisation exceptionnelle de mise sur le marché, uniquement valide s´il n´existe pas de traitement. Or des traitements, il y en a, et pire, il commençe même a en surgir à la pelle: Hydroxichloroquine / Azitromicine, Ivermectine, Colchicine, Artemisia Anua, et bien d´autres encore. Il ressort des mails que Fauci établissait la vérité officielle et que les médias et Big Tech se chargeaient de censurer ceux qui oseraient penser différemment, apporter des données scientifiques alternatives au récit officiel ou questionner le narratif autorisé. Et cela en a passablement énervé plus d´un après qu´ils aient pris connaissance des courriels et réalisent, enfin (enfin !!!) la collusion entre les médias, Big Tech et Fauci, et tous les mensonges et censures auxquels ils ont été soumis. Les nombreux échanges entre Fauci et Bill Gates ont également provoqué l´ire de nombreux lecteurs, car ils ont compris l´importance de l´ex directif de Microsoft dans toute cette histoire, et le fait que ce que les médias traitaient de théorie de complot prenait la teneur de faits avérés à la lecture des fameux courriels.

   Tout ceci n´est pas sans conséquences. D´abord, les médias commencent à changer le fusil d´épaule. En France, Pascal Praud feins maintenant de fustiger les oiseaux de malheur qui ont eût faux sur tout et qui défendaient la doxa officielle à grand renfort de déclarations apocalyptiques, mais lui-même n´a pas fait son travail, il n´a pas cherché les faits ni n´a jamais confrontés ces tristes sires sur leurs erreurs, il a continuer à les inviter et à leur donner un micro afin qu´ils puissent continuer leur campagne de terreur télévisée: ce n´est que maintenant que le vent tourne, que Mr Praud se rends compte que ses interlocuteurs, soit-disant experts, ne racontaient que des inepties. Ou disons-le clairement: des mensonges.

Natasha Polony elle aussi se fends d´un message ou elle questionne le rôle des médias sans oublier de poser la bonne question, à savoir, qui doit décider de la vérité: mais sans y apporter une réponse valide… Juste un faut fuyant pour dédouaner ses pairs face aux « complotistes », lisez « citoyens inquiets » qui osent poser les questions que devraient se poser les journaleux s´ils n´étaient achetés et s´ils faisaient leur job en faisant du journalisme d´investigation au lieu de réécrire sans se poser de questions les dépêches de l´AFP ou les mensonges du patron du journal, pour éviter de se retrouver à la rue. Car il s´avère que comme les « complotistes » eux, ne sont pas payés à la pige et ne risquent pas de se retrouver à la rue pour poser les questions qui fâche, eux sont libres de faire les recherches pertinentes et d´aller au fond des choses. Mme Polony et les autres n´on jamais questionné l´histoire du pangolin ou de la chauve-souris, sauf maintenant, parce que c´est autorisé, et les journaleux étaient les premiers à vouloir censurer ceux qui osaient se poser des questions et questionner l´histoire officielle. On n´a pas entendu Mme Polony se plaindre lorsque Facebook, Twister et autres Réseaux Asociaux censuraient massivement leur abonnés pour oser réfléchir et se poser des questions.

   Mais la presse de notre pays n´est pas la seule qui a compris les conséquences du scandale Fauci, a peur de la vindicte populaire et retourne sa veste, tel un Manuel Valls. Bild, le journal Allemand, a demandé pardon a ses lecteurs pour avoir pratiqué le terrorisme informatif en relation au coronacircus. La Bonne affaire ! En voilà un autre qui sent le vent tourner, et veux faire amende honorable avant que le Peuple ne prenne pleinement conscience de jusqu´où il a été grugé.

Parce qu´ils ne veulent pas finir comme le journaliste de la BBC, qui a failli être lynché en pleine rue face à des policiers, pourtant nombreux, qui n´on pas bougés le petit doigt pour le défendre. 

La télévision australienne se fend des mails de Fauci pour se refaire une virginité et prétendre encore qu´elle est là pour son peuple.

Parce que les journaleux ont compris que les conséquences directes du FauciGate sont que le narratif covid s´effondre, que le Peuple commence à percuter, et qu´il va demander des comptes: Les politiciens de divers pays l´ont compris aussi, et abandonnent le passeport sanitaire, comme par exemple le Danemark, Israël ou encore le Royaume-Uni. On sent le navire couler et les rats commencent à fuir le navire. Surtout qu´ils voient avec inquiétude comment le FauciGate a une autre répercussion inattendue: la fin possible de Big Tech. En effet, pour la première fois, les Démocrates et les Républicains se sont unis pour faire passer des lois anti-trust contre Google, Facebook, Twitter et autres géants du numérique, pour cause de position dominante, et les lois anti-trust aux États-Unis ont toujours finie de la même manière: le démantèlement des institutions visées. Les Médias Mainstream ne sont rien face à la toute puissance de Big Tech, et ceux-ci voient maintenant que le futur des ces multinationales commence à s´assombrir sérieusement. D´autant que la question que posait Mme Polony est toute pertinente: qui doit décider de ce qui est vrai? Les Facts Checkers achetés ? Les Médias Mainstream Achetés? les Géants du Numériques? Ou personne? En d´autres termes: qu´en est-il de la liberté d´expression, de cautionner ou questionner, de se poser en dissident ou de s´abstraire du débat public? Tout montre que Big Tech est devenu le Miniver, le Ministère de la Vérité décrit par Orwell dans 1984. Or la vérité peut être factuelle, mais elle est surtout relative, et finalement, celle-ci ne peut apparaître que si diverses opinions et questionnements se confrontent afin de pouvoir se faire une idée…relative de celle-ci. La vérité absolue est rare, même en science. Les Républicains sont donc en train de préparer des initiatives légales allant dans ce sens, des propositions de loi visant à garantir la liberté d´expression sur le net, et en définitive, la liberté tout court. Car cette crise a été surtout une crise du mensonge et de la propagande qui a pratiquement achevé la démocratie ou le peu qu´il nous en reste. Nous profitons de moins de libertés maintenant que dans les années 80. Une simple rétrospective nous montre comment nous sommes passés d´une société saine et libre à une société malade et quasi totalitaire.

   Bref. Tout ceci nous montre qu´enfin, nous commençons à voir le bout du tunnel. Et cerise sur le gâteau, les mails de Fauci sont de l´or en barre pour Reiner Fuellmich et le nouveau procès de Nuremberg 2.0 qui va commencer ce 3 juillet prochain. Pour éviter d´être accusé de trahison et finir dans le corridor de la mort, Fauci s´entendra avec le Ministère de la Justice Américain et commencera à chanter comme un rossignol. Les jours qui viennent vont être passionnants. Beaucoup de gens ne sont pas encore au courant de ce qui se trame lentement outre-atlantique, mais la chute de Fauci et les révélations qui en découleront risquent de chambouler le monde, tel un tsunami, et les ondes expansives du scandale pourrait terminer par créer une nouvelle et meilleure réalité… 2022 pourrait être l´aube d´un monde nouveau, qui se relève des conséquences du FauciGate, un monde où les Médias Mainstream seraient en voir d´extinction et les géants du numérique un souvenir orwellien que tout à chacun voudrait oublier. La relève est déjà là: Odysée est le nouveau YouTube. Gab le nouveau Twitter, etc. C´est juste que nous ne le voyons pas encore. Si les géants du numériques tel Google veulent survivre, une fois démantelés, la liberté d´expression et la fin de l´espionnage massif qu´ils pratiquent doit impérativement prendre fin. Sinon, ils finiront dans les poubelles de l´Histoire.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Réponses à “FauciGate: Les Conséquences du FauciGate Commencent à Marquer la Fin du Cauchemar Covidien.”

  1. mélina Dit :

    SVP !!! rendre publiCS des documents / l’intérêt publiC
    Ce qui n’enlève rien à l’intérêt… de ces informations pertinentes. Que le château de cartes mensongères s’écroule vite, avant qu’il ne reste plus que des zombies téléguidés à vie !

    Répondre

  2. mélina Dit :

    SVP !!! rendre publiCS des documents / l’intérêt publiC

    Répondre

Répondre à mélina

Ribines |
Henrik |
Le petit Saint-Pierrois |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les guerrier(e)s de lumiere
| Nancypress
| Annuvert