Angleterre: Nouvelle Victime du « Vaccin » AstraZeneca: une Femme de 43 ans Décède après s´Être Fait Inoculer.

dvadv

‎Une mère de trois enfants « en bonne santé », 43 ans, meurt de caillots sanguins quelques jours après été inoculée avec le « vaccin »anti-Covid AstraZeneca – ce qui survient après l´affaire de la présentatrice de la BBC qui avait eu des maux de tête « sévères » et est décédée après avoir été « vaccinée »‎

  • ‎Mère de trois enfants, Tanya Smith, 43 ans, a reçu le premier vaccin contre le Covid AstraZeneca en mars‎
  • ‎Elle a commencé à souffrir de crampes d’estomac sévères quelques jours seulement après avoir été inoculée‎
  • ‎Après s’être rend à l’hôpital de Plymouth, les médecins ont découvert plusieurs caillots sanguins‎
  • ‎La personne de 43 ans, qui a été décrite comme étant en bonne santé par son partenaire, est décédée quelques jours plus tard.‎
  • ‎Une enquête et une enquête complète sur la cause de sa mort vont bientôt commencer

Une mère de trois enfants a souffert de multiples caillots sanguins et est décédée à l’hôpital quelques jours seulement après avoir été inoculée avec le « vaccin » ‎‎anti-Covid d’AstraZeneca.‎

‎L’assistante maternelle Tanya Smith, 43 ans, a reçue sa première injection en mars et est décédée un peu plus d’une semaine plus tard après avoir été transportée d’urgence à l’hôpital avec de graves crampes d’estomac.‎

‎Une enquête est prévue pour déterminer les circonstances entourant sa mort.‎

‎L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé a également confirmé qu’elle examinerait le cas de Mme Smith dans le cadre d’un examen continu de la présence de caillots sanguins et de tout lien potentiel avec le vaccin.‎

‎Le partenaire de Mme Smith, Kenneth Edwards, a décidé de s’exprimer après avoir appris la mort de la journaliste de la BBC Lisa Shaw, décédée à Newcastle, laquelle a été traitée en soins intensifs pour des caillots sanguins et des saignements après avoir été « vaccinée ».‎

‎M. Edwards a déclaré que Tanya s’était sentie « plutôt malade » pendant quelques jours après l´injection, puis s’était réveillée un matin souffrant énormément et avait appelé le 111 pour obtenir de l’aide.‎

‎Il a dit que ses souffrances ne s’étaient pas atténuées même après qu’un ambulancier paramédical l´ai pris en charge sur les autres et lui ait donné des analgésiques et qu’elle ait été emmenée à l’hôpital de Derriford, où il a été constaté plus tard qu’elle souffrait de plusieurs caillots sanguins.‎

Pictured: Mother-of-three Tanya Smith, 43, (left centre) suffered blood clots and died in hospital in Plymouth days after receiving her first Covid AstraZeneca vaccine earlier this year
Sur la photo : Tanya Smith, 43 ans, mère de trois enfants (centre gauche) a souffert de caillots sanguins
et est décédée à l’hôpital de Plymouth quelques jours après avoir reçu son premier vaccin contre le Covid AstraZeneca plus tôt cette année.‎

Tanya's partner Kenneth Edwards (pictured) says Ms Smith was healthy before she got the jab

‎Le partenaire de Tanya, Kenneth Edwards (photo), dit que Mme Smith était en bonne santé avant d’avoir été « vaccinée »

Mr Edwards said Tanya had felt 'pretty rough' for a couple of days after the jab and then woke one morning in pain and called 111 for help

Ms Smith's partner Kenneth Edwards decided to speak out after hearing about the death of BBC journalist Lisa Shaw (pictured) who suffered severe headaches and died in hospital, having been treated in intensive care for blood clots and bleeding after receiving the vaccine

Le partenaire de Mme Smith, Kenneth Edwards, a décidé de s’exprimer après avoir entendu parler du décès de la journaliste de la BBC Lisa Shaw (photo ci-dessus) qui souffrait de maux de tête sévères et est décédée à l’hôpital, après avoir été traitée en soins intensifs pour des caillots sanguins et des saignements, survenus après avoir reçu le « vaccin »‎

‎Malheureusement, Mme Smith a rapidement subi une crise cardiaque et un arrêt cardiaque et après une courte période de stabilité, son état s’est « progressivement aggravé » avant de mourir tragiquement à l’hôpital le 3 avril.‎

‎M. Edwards pense qu’elle ne serait pas décédée si elle n’avait pas reçu le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca, mais cela ne peut être confirmé tant qu’une enquête complète sur sa mort n’auront pas eu lieu. ‎

‎Il s’est exprimé après avoir lu la mort de la journaliste de la BBC Lisa Shaw, décédée après avoir souffert de caillots sanguins à la suite du vaccin AZ.‎

‎L’Agence Européenne des Médicaments affirme que les avantages du vaccin dans la lutte contre la menace généralisée du Covid-19 (qui entraîne lui-même des problèmes de coagulation et peut être fatale) continuent de l’emporter sur le risque d’effets secondaires. ‎

The Medicines and Healthcare products Regulatory Agency has confirmed it will review Ms Smith's case

L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé a confirmé qu’elle examinerait le cas de Mme Smith‎

Ms Smith suffered severe stomach cramps and was taken to hospital where they discovered she had multiple blood clots. She underwent surgery but her condition worsened and she died

‎Mme Smith a souffert de graves crampes d’estomac et a été transportée à l’hôpital où ils ont découvert qu’elle avait plusieurs caillots sanguins.

Elle a subi une intervention chirurgicale, mais son état s’est aggravé et elle est décédée‎

Mr Edwards believes she would not have passed away if she hadn't had the Covid-19 AstraZeneca vaccine, but this can not be confirmed until a full investigation and inquest into her death has taken place

‎M. Edwards pense qu’elle ne serait pas décédée si elle n’avait pas reçu le vaccin Covid-19 AstraZeneca, mais cela ne peut être confirmé tant qu’une enquête complète et approfondie sur son décès n’a pas eu lieu‎

Paying tribute to Tanya, Mr Edwards said: 'She was just amazing, selfless'

‎Rendant hommage à Tanya, M. Edwards a déclaré: « Elle était tout simplement incroyable, totalement désintéressée »‎

Angleterre: Nouvelle Victime du

‎Rendant hommage à Tanya, M. Edwards a déclaré: « Elle était tout simplement incroyable, désintéressée, elle était assistante maternelle, une très bonne assistante maternelle pendant 19 ans.‎

‎« Elle laisse derrière elle trois enfants, deux enfants adultes et une petite fille handicapée de 12 ans. Elle a été la seule femme, à part ma mère, qui s’est vraiment occupé de moi.‎

‎« Elle aimait sa famille, elle était vraiment axée sur la famille et elle allait au-delà de ce que l´on attendait d´elle. Nous sommes tous assez perdus sans elle. Je n’ai jamais rien vécu de tel. » ‎

‎Il a déclaré qu’elle était « en bonne santé » avant l´injection et qu’elle avait reçu sa première dose sur le terrain de football Home Park de Plymouth en mars après avoir été contactée par son médecin généraliste pour prendre un rendez-vous Covid-19.‎

‎Une enquête sera menée sur sa mort plus tard et une partie de cette enquête se penchera sur une investigation menée par les hôpitaux universitaires Plymouth NHS Trust qui gère l’hôpital Derriford où elle est décédée.‎

‎Mme Smith a été invitée à avoir son jab tôt car elle était une travailleuse clé et une soignante pour sa fille qui a un handicap. ‎

‎M. Edwards a déclaré le 2 avril – un peu plus d’une semaine après le covid – Tanya était « gravement mal » à l’hôpital et elle est décédée un jour plus tard. ‎

‎Après avoir été emmenée à l’hôpital, les médecins l´on suivie durant plusieurs heures au moyen d´électrocardiogrammes et ont ensuite téléphoné à M. Edwards pour lui dire que Mme Smith avait eu une crise cardiaque suivi d´un arrêt cardiaque.‎

‎M. Edwards a déclaré que les médecins « ne comprenaient pas » comment Mme Smith avait pu avoir une crise cardiaque et l’ont rapidement envoyée en bloc opératoire.‎

‎Ils on a découvert qu’elle avait des caillots sanguins dans ses artères, ce qui a causé la crise cardiaque, a déclaré M. Edwards, mais son état semblait s’améliorer peu de temps après la chirurgie.‎

‎Les médecins ont alors remarqué que son taux de plaquettes « avait sévèrement diminué » à mesure que son état s’aggravait progressivement.‎

‎Le 2 avril, les médecins ont dit à M. Edwards qu’elle était « grabataire mais qu’elle était une combattante ».‎

‎Le lendemain, les parents et les enfants de M. Edwards et de Mme Smith se sont précipités à l’hôpital pour la voir avant que les médecins ne leur conseillent de rentrer chez eux pour se reposer.‎

‎Malheureusement, M. Edwards a ensuite reçu un appel téléphonique du personnel de l’hôpital quelques heures plus tard et on lui a conseillé de retourner à l’hôpital pour aller voir sa femme.‎

‎À son retour à l’hôpital, on lui a dit qu’il venait de « manquer » le décès de sa compagne. ‎

‎M. Edwards a affirmé que Tanya était en bonne santé, puis a déclaré: « Je suis dévasté par tout cela, mais les gens ont besoin de savoir.‎

‎« L’histoire [de lisa Shaw, journaliste à la BBC], a touché une corde sensible.‎

‎« Je sais que c’est un petit pourcentage [des personnes qui ont des caillots sanguins après le vaccin], mais mon partenaire était en bonne santé. Elle est morte en quatre jours.‎

‎« Elle a évidemment eu une réaction secondaire à l´inoculation. Elle n’avait jamais souffert de caillots sanguins. Elle était en bonne santé avant de se faire injecter. ‎

‎Il a dit qu’elle n’avait aucun problème de santé sous-jacent, à part un rythme cardiaque anormal et un « peu » de syndrome du côlon irritable.‎

‎Le NHS a refusé de faire des commentaires, mais l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a déclaré: « Nous sommes attristés d’apprendre le décès de Tanya Smith et nos pensées vont à la famille.‎

‎« Comme pour tout effet indésirable grave suspecté, les rapports faisant état d´une issue fatale sont pleinement évalués par la MHRA, y compris une évaluation des détails post mortem s’ils sont disponibles.‎

‎« Notre examen détaillé et rigoureux des rapports de caillots sanguins survenant en même temps que la thrombocytopénie [faible numération plaquettaire] est en cours. » ‎

‎Le décès a été signalé au coroner, mais aucune enquête n’a été ouverte alors que la cause du décès doit être élucidée, a confirmé le Bureau des coroners de Plymouth.‎

‎M. Edwards a décidé de s’exprimer après avoir appris la mort de la journaliste de la BBC Lisa Shaw. ‎

‎Lisa Shaw, qui travaillait pour BBC Newcastle, a développé des maux de tête « sévères » une semaine après avoir été « vaccinée » et est tombée gravement malade quelques jours plus tard, ont déclaré des proches dans un communiqué.‎

‎Mme Shaw, 44 ans, est décédée à l’infirmerie Royal Victoria de Newcastle le 21 mai 2021 après avoir été prise en charge en soins intensifs pour des caillots sanguins et des saignements.‎

‎Un certificat de fait de décès indique que le vaccin est l’un des facteurs possibles de la mort, mais le document ne détermine pas la cause du décès.‎

Quel est le risque d’obtenir un caillot de sang après le jab d’AstraZeneca? ‎

‎Le mois dernier, les autorités sanitaires britanniques ont recommandé que tous les moins de 40 ans se voient offrir une alternative au vaccin d’AstraZeneca en raison des craintes liées aux caillots sanguins.‎

‎Plus de 330 cas d’un trouble rare de la coagulation ont été repérés parmi 24,2 millions de bénéficiaires du « vaccin » – soit environ une personne sur 75 000. Cinquante-huit patients sont décédés.‎

‎Mais les statisticiens ont analysé les chiffres et constaté que les taux étaient légèrement plus élevés chez les jeunes adultes, les femmes semblant également être les plus à risque.‎

‎Les universitaires de Cambridge ont estimé qu’environ 1,9 sur 100 000 ayant été injectés avec d’AstraZeneca souffriraient de caillots sanguins graves ainsi que de niveaux plaquettaires anormalement bas (thrombocytopénie) – le trouble spécifique lié au « vaccin ». Pour les trentenaire, le chiffre était de 1,5.‎

‎Ils ont comparé cela au nombre moyen d’admissions en soins intensifs Covid qui seraient évitées en donnant le vaccin à ce groupe spécifique de personnes. Et ils ont ensuite analysé la balance  bénéfice/risque dans différents scénarios, entièrement basés sur l’étendue de la maladie à l’époque.‎

‎Par exemple, seulement 0,2 admission à l’USI seraient évitées pour 100 000 personnes inoculées aux vus des niveaux de prévalence de la maladie observés en avril (moins de 30 000 infections par semaine). Pour les adultes dans la trentaine, le chiffre était d’environ 0,8.‎

‎Il a toutefois été démontré que les avantages de l’administration du vaccin d’AstraZeneca aux 40-49 ans l’emportaient sur le risque potentiel (1,7 admission en soins intensifs empêchés pour 100 000 personnes contre 1,2 personne victime de caillots sanguins).‎

‎Mais la décision de recommander que les moins de 40 ans se fassent inoculer avec Pfizer ou de Moderna au lieu d´AstraZeneca n’a été prise que parce que l’épidémie est actuellement à des niveaux extrêmement bas, et aussi que le fait est connu que la probabilité que les jeunes tombent gravement malades du coronavirus est minuscule.‎

‎Pour les personnes âgées, pour qui la maladie représente une menace beaucoup plus grande, les avantages de la vaccination sont clairs, insistent les régulateurs. Les injections ont déjà sauvé environ 13 000 vies en Angleterre, estiment les meilleurs scientifiques.‎

‎Cependant, parce qu’il y avait si peu de caillots sanguins, il était impossible pour le comité consultatif sur les vaccins de donner une limite d’âge exacte. Au lieu de cela, ils n’ont pu analyser les chiffres que par tranche d´âge de 10 ans.‎

‎Les premiers caillots sanguin qui ont commencés à alarmer les gens étaient ceux apparaissant dans les veines près du cerveau de jeunes adultes, une condition appelée CSVT (thrombose veineuse du sinus cérébral).‎

‎Depuis, cependant, les gens ont développé des caillots dans d’autres parties du corps, lesquels sont généralement liés à un faible nombre de plaquettes, ce qui est inhabituel car les plaquettes sont généralement utilisées par le système immunitaire pour construire les dis caillots.‎

‎Dans la plupart des cas, les gens se rétablissent complètement et les thromboses sont généralement faciles à traiter si elles sont repérées tôt, mais elles peuvent déclencher des AVC, des problèmes cardiaques ou pulmonaires si elles passent inaperçues.‎

‎Les symptômes dépendent entièrement de l’endroit où se trouve le caillot, avec des thromboses cérébrales causant des maux de tête atroces. Les caillots dans les artères principales de l’abdomen peuvent causer des douleurs persistantes à l’estomac, et ceux dans la jambe peuvent causer un gonflement des membres. ‎

‎Des chercheurs allemands croient que le problème réside dans le vecteur adénovirus , un virus du rhume utilisé pour que les deux vaccins puissent pénétrer dans l’organisme.‎

‎Les universitaires qui étudient la question affirment que cet effet secondaire est « totalement absent » dans les « vaccins » à ARNm tels que ceux de Pfizer et de Moderna, car ils ont un mécanisme d’inoculation différent.‎

‎Des experts de l’Université Goethe de Francfort et de l’Université d’Ulm, à Helmholtz, affirment que le vaccin AstraZeneca pénètre dans le noyau de la cellule – et insère une portion d’ADN en son milieu. À titre de comparaison, le vaccin Pfizer pénètre dans le fluide qui l’entoure et agit comme une usine de protéines.‎

‎Des morceaux de protéines de coronavirus qui pénètrent à l’intérieur du noyau peuvent se briser et les fragments inhabituels sont ensuite expulsés dans la circulation sanguine, où ils peuvent déclencher la coagulation chez un petit nombre de personnes, affirment les scientifiques.‎

Tragic loss: Lisa Shaw - an award-winning BBC radio presenter - died in hospital when she developed severe headaches and suffering blood clots after she received the AZ vaccine

‎Perte tragique : Lisa Shaw – une présentatrice de radio de la BBC – est décédée à l’hôpital

lorsqu’elle a développé de graves maux de tête et souffert de caillots sanguins après avoir reçu le « vaccin » AstraZeneca.‎

Tributes rushed in for the British-born model

Dubois had been living in Cyprus for the last five months

‎Le mois dernier, Stéphanie Dubois (photo), mannequin britannique de 39 ans, est décédée dans un hôpital chypriote

après un incident de coagulation sanguine à la suite de l’administration du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19‎

On s’attend à ce que les causes ne soient réellement connues qu’après enquête sur sa mort.‎

‎La présentatrice de la BBC n’était pas connue pour avoir des problèmes de santé sous-jacents et sa mort a été un choc dévastateur pour la famille et les collègues.‎

‎Le mois dernier, Stephanie Dubois, mannequin britannique de 39 ans, est décédée dans un hôpital chypriote après un incident de coagulation sanguine survenu après avoir été inoculée avec le vaccin AstraZeneca. ‎

‎Dubois a subi une hémorragie cérébrale et était dans le coma avant sa mort samedi.‎

‎Les autorités sanitaires chypriotes enquêtent pour savoir si la mort de Dubois était liée au « vaccin » d’AstraZeneca.‎

‎Le mannequin d’origine britannique a publié publiquement qu’elle se sentait malade après avoir été « vaccinée » le 6 mai, disant qu’elle se sentait « horriblement mal » après la première dose. Elle est tombée malade quelques jours plus tard. ‎

More than 330 cases of a rare clotting disorder have been spotted among 24.2million recipients of the jab — or around one in every 75,000 people. Fifty-eight patients have died

‎Plus de 330 cas d’un trouble rare de la coagulation ont été notifiés parmi les 24,2 millions de bénéficiaires du « vaccin » – soit environ une personne sur 75 000. Cinquante-huit patients sont décédés‎

Pictured: Solicitor Neil Astles, 59, from Warrington, became the UK's first named victim of blood clots after the AZ vaccine. He died following 10 days of headaches and loss of vision

‎Sur la photo: L’avocat Neil Astles, 59 ans, de Warrington, est la première victime de caillots sanguins au Royaume-Uni due au vaccin AstraZeneca.

Il est décédé après 10 jours de maux de tête et de perte de vision‎.

 

‎En avril, Neil Astles, 59 ans, de Warrington, est devenu la première victime publique de caillots sanguins au Royaume-Uni à avoir reçu le vaccin AstraZeneca lorsqu’il est décédé le dimanche de Pâques.‎

‎M. Astles a souffert de 10 jours de maux de tête sévères et d’une perte constante de la vision.‎

‎Sa sœur, le Dr Alison Astles, pharmacienne à l’Université de Huddersfield, a déclaré que son frère était un joggeur passionné, qu’il était « en forme et en bonne santé » et qu’il n’avait pas d’antécédents de caillots sanguins.‎

‎Mais il a développé des maux de tête environ une semaine après sa « vaccination » le 17 mars. Lorsque ses maux de tête et sa vue se sont aggravés, il a été transporté d’urgence au Centre A&E du Royal Liverpool Hospital par son frère, avant d’être admis aux soins intensifs, où il est décédé plus de quinze jours plus tard.‎

‎Les caillots — qui peuvent survenir dans le cerveau — se produisent parallèlement à des taux de plaquettes anormalement bas, une condition connue sous le nom de thrombocytopénie.‎

43758851-9645821-image-a-42_1622667333497 Agence Européenne des Médicaments dans Mortalité

Twelve more lives were also lost to the virus today — rising a third on last Wednesday's figure — after yesterday's recording of zero bolstered calls for No10 to stick with its roadmap

43748261-9647577-Covid_cases_jumped_by_more_than_36_per_cent_in_a_week_today_the_-a-5_1622718553861 Alison Astles dans News

‎Le mois dernier, les autorités sanitaires ont déclaré que tous les moins de 40 ans devraient se voir offrir une alternative au « vaccin » d’AstraZeneca en raison des craintes liées aux caillots sanguins. ‎

‎Les statisticiens ont analysé les chiffres et ont constaté que les taux étaient légèrement plus élevés chez les jeunes adultes, les femmes semblant également être les plus à risque.‎

‎Les personnes de moins de 40 ans au Royaume-Uni se voient offrir une alternative au « vaccin » AstraZeneca à la suite de rapports de caillots sanguins extrêmement rares sur le cerveau couplés à des thrombocytopénies.‎

‎L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a déclaré que les avantages du vaccin Oxford/AstraZeneca continuaient de l’emporter sur les risques pour la plupart des gens. Il n’a pas été prouvé que le vaccin cause les caillots, mais a déclaré que le lien se raffermit.‎

‎Les scientifiques ont déjà dit que chez certaines personnes, le système immunitaire considère le vaccin comme une menace et sur-produit des anticorps pour le combattre. ‎

‎Ceux-ci conduisent à la formation de caillots sanguins, qui peuvent devenir mortels si les caillots se déplacent vers les organes vitaux et coupent l´irrigation sanguine à ces organes.‎

‎La complication a effrayé certains pays qui ont tournés le dos ua « vaccin » AstraZeneca, le Danemark choisissant de ne pas l’utiliser depuis avril. La Norvège et l’Autriche ont ensuite emboîté le pas.‎

‎D’autres pays ont limité son utilisation aux personnes âgées. Les chefs de la santé du Royaume-Uni disent que les moins de 40 ans devraient se voir offrir une alternative parce que le risque de caillots sanguins ne l’emporte pas clairement sur les avantages.‎

‎La décision a été prise parce que les cas de Covid étaient en chute libre, ce qui signifie que le risque d’attraper la maladie est minime. En plus de cela, les jeunes adultes risquent peu de tomber gravement malades du Covid.‎

‎Pour les personnes âgées qui ont un réel risque de décéder si elles attrapent le Covid, les avantages de la protection contre le virus l’emportent clairement sur les effets secondaires négatifs, selon les régulateurs. Le risque absolu de développer des caillots est d’environ un sur 100 000.‎

‎Mais des chercheurs de l’Université Goethe, de Francfort et de l’Université d’Ulm, à Helmholtz, affirment que le problème réside dans le vecteur adénovirus – un virus du rhume utilisé pour que les deux vaccins puissent pénétrer dans le corps.‎

‎Ils disent que les vaccins peuvent être adaptés pour prévenir que cet effet secondaire rare ne se produise, a rapporté le ‎‎Financial Times‎‎.‎

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DES CAILLOTS SANGUINS RARES LIÉS AU JAB? ‎

‎Les autorités sanitaires affirment que toute personne qui présente un ou plusieurs des symptômes ci-dessous pendant plus de ‎‎quatre jours‎‎ après la vaccination devrait consulter un médecin d’urgence :‎

  • ‎Essoufflement‎
  • ‎Douleur thoracique‎
  • ‎Jambe enflée‎
  • ‎Douleurs persistantes à l’estomac‎
  • ‎Maux de tête sévères‎
  • ‎Vision floue‎
  • ‎Ecchymoses cutanées au-delà du site d’injection ‎
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Ribines |
Henrik |
Le petit Saint-Pierrois |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les guerrier(e)s de lumiere
| Nancypress
| Annuvert